2012 - Numéro 00, Volume 1

L’ARBRE DANS LES AGROSYSTEMES BAMILEKE (OUEST CAMEROUN) : VERS UN RETOUR A UNE SOLUTION TRADITIONNELLE AUX PROBLEMES ENVIRONNEMENTAUX LOCAUX

Aristide YEMMAFOUO
Département de Géographie,
Université de Dschang, Cameroun
ayemmafouo@yahoo.fr

Résumé

Cet article revisite le rôle de l’arbre dans la préservation de l’environnement et la sécurisation foncière dans les agrosystèmes de l’Ouest Cameroun, après près de trois décennies de redéploiement agricole post-crise du café. Alors que l’agriculture marchande, notamment le vivrier marchand et le maraîchage ont largement fait reculer l’arbre au sein des champs, il ne reste plus que les limites de propriété qui portent davantage d’arbres. A l’heure où l’on recherche des systèmes productifs innovants, performants et durables pour faire face aux défis environnementaux, il devient indispensable d’encadrer cette pratique résiduelle qui apparait comme le socle d’une adhésion de tous les paysans à une stratégie d’intensification de l’arbre dans les champs. En effet, face au morcellement intense des parcelles et aux récurrents conflits fonciers, l’arbre, mieux que l’immatriculation par le titre foncier, est socialement plus sécurisant. Au-delà du souci de sécurité foncière, les services écosystémiques des haies vives en font l’un des moyens efficaces pour maintenir durablement et sans contraintes majeures l’arbre dans les campagnes de l’Ouest Cameroun, au moment où l’on constate des signes de fatigue dans l’intense redéploiement agricole post-crise du café.

Comments are Closed

Theme by Anders Norén