2018 - Numéro 007, Volume 1

IMPACT DE L’EXPLOITATION DU BOIS ÉNERGIE SUR LA VÉGÉTATION DANS LA PRÉFECTURE DE TCHAOUDJO AU TOGO

KAINA Ayeki*, WALA Kpérkouma, KOUMANTIGA Dabitora,
FOLEGA Fousséni, AKPAGANA Koffi
Laboratoire de Botanique et Écologie Végétale, Université de Lomé, Togo

Résumé

Au Togo, la majorité de la population fait recours au bois énergie pour la
cuisson des aliments, le chauffage et l’artisanat engendrant de fortes pressions sur
les formations végétales. La région centrale est l’un des grands bassins de
production de bois énergie. La présente étude menée dans la préfecture de
Tchaoudjo (région centrale) a pour objectif d’évaluer l’impact de l’exploitation du
bois-énergie sur les formations végétales. L’approche méthodologique a combiné les inventaires floristiques et forestiers aux enquêtes ethnobotaniques. Les inventaires ont été réalisés dans 44 placettes. Quant aux enquêtes, elles ont été conduites sur un échantillon de 146 producteurs de bois-énergie. Les données ainsi collectées ont fait objet de traitement.
Suivant les indices de valeur d’importance, les espèces utilisées pour la
production du bois énergie sont les moins représentées dans la végétation ; la densité des tiges à l’hectare, la surface terrière et la biomasse diminuent significativement des zones non exploitées aux zones exploitées.
Les enquêtes révèlent 34 espèces végétales rapportées comme source
d’énergie : 65% utilisées dans la production du bois de chauffe et 47% utilisées dans
la production du charbon de bois. Les espèces comme Uapacca togoensis,
Isoberlinia doka, Terminalia glaucescens, Parinari curatellifolia et Hymenocardia
acida sont les plus utilisées dans la production du bois de chauffe tandis que
Prosopis africana, Vitellaria paradoxa, Pterocarpus erinaceus, Pericopsis laxiflora
et Burkea africana sont les plus utilisées pour la production du charbon de bois.
Néanmoins, les coupes augmentent les potentialités de régénération par voie
végétative de certaines espèces sauf que le développement et l’atteinte à l’étape
adulte est confrontée à de nombreuses contraintes telles que les feux de végétation et la coupe des individus juvéniles.



Comments are Closed

Theme by Anders Norén