2015 - Numero 004, Volume 2

EXPLOITATION AGRICOLE DES BAS-FONDS DE NANBAMKAHA DANS LA PLAINE ALLUVIALE DU BANDAMA (NORD DE LA COTE D’IVOIRE)

ASSOUMAN Serge Fidèle (1), SYLLA Daouda (2) et KOLI Bi Zuéli (2) (1) Université Peleforo Gon Coulibaly, Korhogo (2) Université Félix Houphouët-Boigny, Abidjan


RÉSUMÉ: A Nanbamkaha, le système (traditionnel) de culture dans les zones inondables se heurte à d’importantes contraintes naturelles (crues du fleuve Bandama, faible fertilité des sols) et anthropique (barrage de la SUCAF) avec pour conséquence la précarité des activités agricoles. En dépit de ces problèmes, les habitants du village restent attachés à leurs espaces de culture. L’objectif général de recherche est de faire un diagnostic de la crise de gestion de la plaine inondable d’un village situé sur la berge du fleuve Bandama et proposer des actions pour une meilleure mise en valeur agricole. La méthodologie de la recherche comprend trois étapes : la collecte de données sur l’occupation du sol à partir d’une image satellite couvrant la zone d’étude et la visite du site ; la réalisation de trois fosses pédologiques (dont une par segment topographique) ; une enquête auprès de quatre-vingt-cinq (85) paysans ayant au moins une parcelle sur l’un des segments topographiques. Les questionnaires ont été regroupés suivant les thèmes qui constituent les différents axes de recherche du sujet. Les résultats montrent un faible niveau de fertilité du sol quelque soit la position topographique, l’absence d’aménagements des espaces inondables pour la riziculture et la survivance de l’agriculture itinérante sur brulis. Les propositions d’un système amélioré basé sur l’intensif, l’usage d’intrants et de nouvelles variétés apparaissent comme des solutions pour réguler le calendrier cultural et répondre à l’attachement que les exploitants de cette localité manifestent à l’égard de leur terroir.

Mots-clés : Plaine inondable, riziculture, aménagement agricole, Bandama, Côte d’Ivoire.

Leave a Reply

Theme by Anders Norén