2015 - Numéro 004, Volume 1

GÉOGRAPHIE DES CONFLITS FONCIERS DANS LA RÉGION DU BAS-SASSANDRA, EN COTE D’IVOIRE

KOFFIE-BIKPO Céline Yolande et ADAYE Akoua Assunta

Institut de Géographie Tropicale (IGT), Université Félix Houphouët-Boigny, Abidjan (Côte d’Ivoire)

RÉSUMÉ

Dans beaucoup de pays d’Afrique, la terre et les ressources naturelles constituent aujourd’hui, la première richesse des paysans et des éleveurs. Le foncier remplit des fonctions tellement cruciales pour la survie des populations rurales qu’il peut conduire à de graves conflits qui divisent familles, communautés et même pays. Bon nombre de troubles en Côte d’Ivoire ont ainsi eu une origine foncière. C’est le cas dans la région du BasSassandra. Actuel front pionnier et première région productrice de cacao avec 42% de la production nationale et, s’inscrivant désormais dans un intérêt croissant pour l’hévéaculture, la région du Bas-Sassandra est le théâtre de conflits entre les communautés de planteurs autochtones et migrants (ivoiriens et non ivoiriens). Même si l’existence de ces conflits date de la période coloniale, force est de constater qu’ils ont pris une tournure importante, au cours de ces deux dernières décennies. On se demande alors en quoi le foncier rural est la cause majeure des conflits dans la région. A l’aide d’enquête par questionnaire, d’interview et de recherche documentaire, cet article se propose de chercher les raisons profondes de ces conflits, d’analyser les liens entre ces conflits, les zones de peuplement et la composition de la population agricole et enfin d’évaluer son ampleur et ses conséquences sur le développement agricole de la région. Il ressort de cette analyse que les conflits fonciers dans la région émanent pour la plupart de la remise en cause de certains modes d’accès au foncier par les migrants. Aussi sont-ils récurrents dans les départements à forte concentration de la population migrante. Par ailleurs, ils fragilisent la cohésion sociale, menacent la survie d’une population de plus en plus croissante et, par ricochet, compromet les chances du développement agricole régional.

Mots clés : foncier rural, conflits, développement agricole, Bas-Sassandra, Côte d’Ivoire.

Leave a Reply

Theme by Anders Norén