2015 - Numéro 004, Volume 1

LE RÔLE DES ACTEURS LOCAUX DANS LA RÉSISTANCE DES TERRITOIRES FACE AU PROCESSUS DE DÉCENTRALISATION, DANS LA COMMUNE DE GUIDIMOUNI, AU NIGER

ADO SALIFOU Arifa Moussa Département de Géographie, FLSH/Université de Zinder – Niger E-mail : arifados@gmail.com

RÉSUME

La décentralisation est apparue comme une alternative à explorer, face aux insuffisances des politiques publiques de développement proposées jusque-là, par les Etats africains. Elle prône un nouveau type de développement basé sur la responsabilisation et l’implication des populations locales au processus. L’exemple de la commune rurale de Guidimouni (République du Niger) illustre une situation caractéristique du dysfonctionnement de la décentralisation et sa difficulté d’articulation avec le local. Pour une meilleure réussite des actions de développement au niveau local, n’est-il pas déterminant de tenir compte des configurations socio-spatiales existantes. Une approche méthodologique combinant l’exploitation documentaire, des observations de terrain et des entretiens auprès de groupes sociaux, a permis d’évaluer la dynamique de changement impulsée par la décentralisation sur les configurations socio-spatiales. En tant que processus de changement social, le développement implique une approche globalisante prenant en considération tous les aspects de la vie des acteurs territoriaux. En dehors de ce cadre, tout effort de développement reste hypothétique.

Mots clés : Décentralisation, développement, configurations socio-spatiales, Guidimouni, Niger

Leave a Reply

Theme by Anders Norén