2019 - Numero Spécial 1

CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET POSSIBILITES DE MOBILISATIONS DES RESSOURCES EN EAUX DE SURFACE A DES FINS AGRICOLES DANS LA COMMUNE DE DASSA-ZOUME (CENTRE DU BENIN)

ADJAKPA Tchékpo Théodore1, CHEKOU KORE Elhadji Mohamoud2, ABDOU BAGNA Amadou2, BIO BIGOU Bani Léon1 1. Laboratoire d’Études des Dynamiques Urbaines et Régionales (LEDUR), Université d’Abomey-Calavi (UAC) ; 03 BP 1463 Jéricho-Cotonou-Bénin ; Tél : (+ 229) 64 06 15 29 ; 03 BP 1463 Jéricho-Cotonou-Bénin ; adjakpatheo@yahoo.fr ; 2. Département de Géographie à l’École Normale Supérieure de l’Université Abdou Moumouni de Niamey (Niger) ; emck12@yahoo.fr; Tél : +227 90871866 ; amadoubaya@gmail.com; Tél : +227 90883757 ;

Dans le contexte des changements climatiques et de leurs effets sur l’agriculture, la maîtrise des ressources en eau par les barrages constitue une alternative d’adaptation. La présente étude tente de faire un état des lieux sur les efforts de mobilisation des ressources en eau à des fins agricoles dans la commune de DassaZoumè. Elle a été réalisée par le biais de la recherche documentaire, les observations directes, l’exploitation de la carte hydrographique de Dassa-Zoumè. Ensuite des enquêtes socio-économiques ont été effectuées auprès des acteurs agricoles aux moyens des questionnaires, guide d’entretien, focus group pour mieux comprendre les manifestations des changements climatiques et l’analyse des résultats a été effectuée par le modèle Forces ; Faiblesses ; Menaces ; Opportunités. Les résultats ont permis de savoir que la commune de Dassa-Zoumé dispose d’un réseau hydrographique plus ou moins fourni. Le régime hydrographique est régulier avec des étiages assez prononcés et des crues d’août à octobre. Outre l’Ouémé le plus grand fleuve du pays qui constitue la limite Est de la commune de Dassa, elle est drainée par des cours d’eau à régime saisonnier. Ils sont des affluents ou des sous affluents du fleuve Ouémé et du Zou. On a Okrou qui fait frontière avec Savalou, Kossi au nord – est, Loto et Etéwi qui arrosent l’intérieur de la commune. Au total, la commune dispose de six (06) cours d’eau alimentés par les eaux de pluie. Ce potentiel hydrographique devrait permettre de régler les problèmes de disponibilité en eau pour des fins agricoles. Malheureusement, les excès de chaleurs induits par les changements climatiques créent l’indisponibilité de l’eau au profit de l’agriculture. A l’heure actuelle, deux sites de retenues d’eau sont fonctionnels pour des fins agro-pastorales. Il est remarqué que ces deux sites sont insuffisants pour mobiliser les besoins réels en eau. Il faut que d’autres retenues supplémentaires soient réalisées pour permettre aux agriculteurs de produire à bonne date afin de régler le problème d’insécurité alimentaire d’une population croissante.

Mots clés : changement climatique, agriculture, maîtrise de l’eau, perceptions paysannes, Dassa-Zoumè (Bénin).

Leave a Reply

Theme by Anders Norén