2014 – Numéro 003, Volume 1

PERCEPTION ET CULTURE DU RISQUE D’INONDATION PAR LES RIVERAINS DES BARRAGES DE OUAGADOUGOU

SOMA Assonsi (1), BONNET Emmanuel (2), COMPAORE Georges (3)

(1) Doctorant en Géographie, Université de Ouagadougou

(2) Institut de Recherche pour le Développement (IRD) – Ouagadougou

(3) Département de Géographie, Université de Ouagadougou

RÉSUMÉ

La ville de Ouagadougou, située dans le bassin versant de la rivière Massili, est soumise à des risques d’inondation à chaque saison pluvieuse.

Les riverains des barrages n°1, 2 et 3 sont les plus exposés à ces risques. Cependant, ces derniers ont une perception et une représentation du risque plus ou moins mitigées. Le risque d’inondation est perçu soit comme une fatalité divine engendrant un traumatisme socio-économique, soit comme inexistant. De cette perception, découle la culture du risque au quotidien et le degré d’acceptabilité des mesures de précaution ou de prévention proposées par les autorités et les attentes exprimées.

Le présent article qui s’inscrit dans un travail de recherche sur les vulnérabilités urbaines, notamment sur la perception et la gestion territoriale des zones à risque d’inondation, vise à appréhender la vulnérabilité des populations situées en zone à risque d’inondation de la ville de Ouagadougou dans l’optique d’une approche participative en matière de prise de décision concernant la gestion territoriale des vulnérabilités urbaines. La réflexion découle d’un évènement pluviométrique majeur survenu  en 2009, dans cette ville, à savoir les pluies diluviennes du 1er septembre, et qui continue de marquer les esprits des populations.

Mots-clés: Ouagadougou, risque, inondation, perception, culture, vulnérabilité

Leave a Reply

Theme by Anders Norén