2014 – Numéro 003, Volume 1

DYNAMIQUE DU TERROIR DE MANZOUR, DANS LA PROVINCE DU IOBA (BURKINA FASO)

YANOGO P. Isidore

Université de Koudougou, yanogoisi@gmail.com

RÉSUMÉ

Au Burkina Faso, les populations rurales sont attachées à des systèmes de production fortement tributaires, voire exclusivement dépendants de la générosité de la Nature. Les conséquences des variabilités climatiques et de l’accroissement de la population compliquent davantage la situation. Cette étude vise à analyser la performance des outils agricoles, les méthodes et les techniques culturales en suivant l’évolution de la population dans le terroir de Manzour. Elle prend en compte la colonisation agricole qui est basée sur la mobilité des champs et la baisse des rendements face un système de culture traditionnel. Comment le terroir villageois de Manzour y fait-il face ? La quête de la réponse a nécessité des investigations à partir d’une approche systémique. Pour cela, une démarche à la fois quantitative et qualitative a été utilisée.

Il en ressort que des stratégies ont été développées pour accroître les rendements. L’introduction de la culture cotonnière a permis à 60,28% des champs de céréales de bénéficier de l’arrière-effet de l’engrais coton. La majorité des exploitations familiales ont recours aux cordons pierreux (78,36%) et aux fosses fumières (79,85%). En dernier recours, 24,22% de la population ont émigré vers des zones où les terres sont plus fertiles. Mais la terre ne manque pas à Manzour ; elle a besoin d’être restaurée, entretenue et protégée pour une meilleure productivité.

Mots clés : Burkina Faso – Province du Ioba – Manzour – Systèmes de production agricole – mutation – stratégie d’adaptation.

Leave a Reply

Theme by Anders Norén