2016 - Numéro 005, Volume 2

FACTEURS ANTHROPIQUES ET DYNAMIQUE D’OCCUPATION DES TERRES DANS LE PARC NATIONAL DE LA COMOE, EN COTE D’IVOIRE

KONAN Kouadio Eugène, KANGAH Armand & ATTA Jean-Marie Kouacou

Institut de Géographie Tropicale (IGT), Université Félix Houphouet Boigny, E-mails : enzokkeuegene@yahoo.fr, a_kangah@yahoo.fr et jeanmarie_kouac@ yahoo.fr

RÉSUMÉ

De nos jours, la sauvegarde de l’environnement est au centre des préoccupations de développement.  Les nouveaux efforts consentis par l’homme pour limiter les impacts de ses activités sur son milieu et préserver ses ressources sont à l’origine de nombreuses évolutions. A l’heure de cette nouvelle « prise de conscience » écologique, la question de la gestion des aires protégées, de la conservation de leur biodiversité, est un enjeu primordial.

La présente étude se propose de montrer l’apport de la télédétection et des SIG dans l’étude des impacts des pressions humaines sur les aires protégées. Il s’agit notamment de caractériser la dynamique d’occupation du sol, et de déterminer les facteurs de dégradation de la couverture végétale.

Pour atteindre ces objectifs, de nombreuses données ont été mobilisées : des images des satellites Landsat TM et ETM+, des données démographiques, et des données de terrain. L’approche combine l’étude diachronique de l’occupation du sol et l’analyse des données cartographiques et socio-économiques pour mettre en évidence les états successifs du couvert végétal et son évolution entre 1986 et 2013 dans le Parc National de la Comoé.

Les résultats montrent que plus de 3/4 de la couverture végétale du site d’observation ont été conservés. Les surfaces forestières et savanicoles occupent en 2013 environ 93% de la superficie totale du parc.

Mots clés : Télédétection, pressions humaines, biodiversité, aires protégées, Côte d’Ivoire

ABSTRACT

Anthropogenic factors and dynamics of land use in the Parc national de la Comoé, Côte d’Ivoire

Nowadays, the protection of the environment is in the center of the concerns. The new efforts authorized by the man in order to limit his impacts on its natural environment and to preserve its resources are in the beginning many evolutions. At the time of this new ecological “awakening”, the question of the management of the protected areas, conservation of their biodiversity, is a paramount challenge. The present study proposes to show Remote Sensing and GIS contribution’s in the study of the impacts of the human pressures on the protected areas.

The goal is to characterize by using the techniques Remote Sensing, the dynamics of land cover types in the park , then from the SIG to determine the main factors of land cover degradation by analysis of the impact of the human activities and finally to evaluate the risks of degradation of the vegetable diversity of the park.

To reach these goals, this study is based on satellites Landsat MT and ETM+ images, demographic data, as well as data of campaigns of ground. The diachronic study of the occupation of the land cover led with the cartographic and socio-economic data analysis makes it possible to highlight the successive states of vegetable cover and its evolution between 1986 and 2013 in the National park of Comoé.

The multi- analysis dates (on 1986 and 2013) realized, reveals that more than 3/4 of the vegetable cover of Comoe National park were preserved.  Forest and Savana occupy in 2013 approximately 93% of the park.

Keywords: Remote Sensing, SIG, human pressures, biodiversity, protected areas, Côte d’Ivoire

Leave a Reply

Theme by Anders Norén