2016 - Numéro 005, Volume 1

PERCEPTION DES RISQUES PAR LES POPULATIONS VULNERABLES DE LA VILLE CÔTIERE DE SAN-PEDRO

TRAORE Kinakpefan Michel[1], DIABAGATE Abou[2], GOGBE Téré[3]

Institut de Géographie Tropicale, Laboratoire de Recherche Espace Système et Prospective (LARESP), Université Félix Houphouët-Boigny (Abidjan)


[1] Doctorant, Email : traoremichel50@yahoo.fr

[2] Assistant, Email : aboudiaba76@yahoo.fr

[3] Maître de conférences, Email : gogbetere@yahoo.fr

RÉSUMÉ

Dans un contexte de réchauffement global de la planète, la vulnérabilité des territoires côtiers est induite par une multitude de facteurs à la fois naturels et anthropiques. Aussi, la réduction préventive de cette vulnérabilité, pour une gestion intégrée et durable de ces territoires, exige-t-elle une approche holistique : la vulnérabilité systémique. Ce concept intègre quatre composantes que sont les aléas, les enjeux, la gouvernance et la perception du risque. Cette dernière composante, qui fait l’objet de cet article, pose le problème de la conscience du danger par les populations. Cependant, cette représentation est fonction des facteurs socio-économiques de l’individu. L’objectif visé est alors de déterminer jusqu’à quel degré la perception des risques s’ordonne en fonction des facteurs socio-économiques des populations de la ville de San-Pédro. L’évaluation de ce lien statistique fonctionnel significatif s’est fait à travers une méthodologie basée sur l’analyse bivariée, le calcul du Khi-deux et la détermination de l’intensité de la relation par le coefficient de Cramer. L’analyse des résultats montre que le lien entre la perception des risques est significatif pour les facteurs socio-économiques que sont l’âge, le niveau d’instruction et la situation économique. Ces trois facteurs expliquent 70% de la perception des risques des individus. Cependant le modèle n’explique pas 30% de la perception des risques qui peuvent être induits par les « biais d’optimisme ».

Mots clés : perception de risque, vulnérabilité systémique, analyse bivariée, San-Pedro, Côte d’Ivoire

ABSTRACT

Vulnerable population’s risks perception in the coastal town of San-Pedro

In a context of global warming, the vulnerability of coastal territories is caused by a multitude of factors both natural and anthropogenic. Also, preventive reduction of this vulnerability, for an integrated and sustainable management of these areas requires a holistic approach: systemic vulnerability. This concept incorporates four components that are hazards, issues, governance and risk perception. This latter component, which is the subject of this article, the problem of risk perception by the population. However, this representation is based on socioeconomic factors of the individual. The goal is then to determine to what degree the risk perception is organized by socio -economic factors of the population of the city of San Pedro. The evaluation of the functional significant statistical link was made through a methodology based on bivariate analysis, the chi-square calculation and determination of the intensity of the relationship by the coefficient of Cramer.  The analysis of the results shows that the link between risk perceptions is significant for socio- economic factors such as age, education level and economic status. These three factors explain 70% of the risk perception of individuals. However, the model does not explain 30% of the risk perception that can be induced by “optimism bias”.

Keywords: perception of risk, systemic vulnerability, bivariate analysis, San-Pedro, Côte d’Ivoire.

Leave a Reply

Theme by Anders Norén